Tout sur le cerisier

le-cerisier-tout-savoir

Le cerisier est à la fois un arbre fruitier et un arbre ornemental. En effet, en plus des délicieux fruits qu’il produit, ce végétal fleurit magnifiquement au printemps offrant un spectacle des plus éblouissant.

C’est en effet à cette période que de magnifiques fleurs roses tendres se développent sur les branches ; des fleurs qui laisseront ensuite place à de belles cerises.

En France, les cerisiers poussent aisément et peuvent orner aussi bien un jardin qu’un verger. Le cerisier est un arbre assez rustique et peu exigeant qui se contente généralement de tous types de sol à condition qu’il ne soit pas trop humide. 

Le cerisier est un arbre qui peut atteindre 6 à 10 mètres de haut. Ses principales variétés sont :

  • Le cerisier Bigarreau Summit.
  • Le cerisier Bigarreau Burlat.
  • Le cerisier Bigarreau Sweetheart.
  • Le cerisier Prunus Serrulata, qui lui peut atteindre jusqu’à 25 m de haut.

Cet arbre vous intéresse ? Voici de plus amples informations sur ce végétal fascinant.

Un arbre magnifiquement décoratif

Opter pour un cerisier dans votre jardin est une excellente idée. Au printemps, votre arbre se couvrira d’une floraison abondante et magnifique.

Saison après saison, l’aspect du cerisier évolue toujours en gardant une certaine magnificence qui en fait un arbre tout à fait particulier. Après les fleurs apparaissent les feuilles d’un vert profond.

A l’automne, celles-ci faneront et arboreront une couleur rouge orangée typique de cette période avant de quitter complètement l’arbre à l’arrivée de l’hiver.

Le cerisier est un arbre qui aime être assez isolé. C’est de cette façon qu’il se développe le mieux et peut exprimer tout son potentiel. Dans un jardin, il vous permettra de profiter d’un ombrage naturel très agréable.

Sachez également que des variétés naines existent et sont tout à fait compatibles à une plantation en pot pour orner une terrasse ou un balcon.

Nos conseils pour réussir la plantation d’un cerisier

Pour réussir la plantation d’un cerisier dans son jardin ou dans son verger, il ne faut pas s’y prendre au hasard. Pour commencer, un arbre acheté en racines nues, devra être planté à partir d’Octobre et jusqu’à Avril.

De plus, une fois livré, vous devrez impérativement le planter. Auquel cas l’arbre devra être placé en jauge et rangé bien à l’ombre dans un coin du jardin.

Pour réaliser une plantation dans les règles de l’art, il faut :

  • Creuser un trou de 50 cm de profondeur et d’au moins 80 cm de large en prenant soin d’enlever les mauvaises herbes et les cailloux.
  • Au fond du trou, placer deux poignées de corne torréfiée. Ajouter de la terre mélangée à du terreau jusqu’à mi-hauteur et rajouter 2 pelles de fumier fertilisant.
  • Mélanger un peu de terre avec du stimulant racinaire et placer le tout dans le trou.
  • Avant de mettre le cerisier en terre, pensez à tailler le bout des racines. Placer le cerisier et enfin, tasser avec de la terre pour combler le trou et former une cuvette d’arrosage.
  • Arroser abondamment.
  • Pour finir, il convient de tailler le cerisier. Pour cela, il est conseillé de tailler les rameaux à 25 cm de longueur maximum du tronc en ne gardant que 3 à 5 branches bien placées qui constitueront les branches principales de l’arbre.

Attention également à bien respecter les distances de plantation entre chaque arbre en fonction de leur forme :

  • Pour des cerisiers en gobelet, la distance minimale est de 3 à 4 mètres entre chaque arbre.
  • Pour des cerisiers en demi-tige, la distance minimale est de 5 à 7 mètres entre chaque arbre.

Une plantation adéquate favorisera le bon développement de votre arbre ainsi qu’une fructification prolifique au moment venu.

Quel type de sol le cerisier aime-t-il ?

Les conditions varient en fonction de l’emplacement de votre futur arbre.

  • Dans un bac il faudra prévoir un mélange de terreau pour rosier et de terre sableuse à 50 % chacun.
  • Dans un jardin, le cerisier à fleur aimera davantage un sol bien drainé, riche et bénéficiant d’une bonne profondeur.
  • Dans un verger, la plupart des cerisiers sont peut exigeants du moment qu’ils pouvent bénéficier d’un ensoleillement suffisant au sud ou à l’ouest et d’une protection contre les vents dominants. Attention aux sols lourds tout de même qui sont à éviter.

Dans tous les cas, pour fortifier un cerisier, il est conseillé de lui apporter de l’engrais au début de chaque printemps. Vous pouvez également pailler le pied en utilisant du compost sur une bonne épaisseur. Cela permettra de garder une bonne fraîcheur et une bonne humidité au niveau du pied jusqu’en été.

Bon à savoir : le cerisier ne se plaît pas au-delà de 800 m d’altitude. Si vous vivez en montagne, cet arbre n’est donc pas la solution idéale pour arborer votre jardin.

Comment bien entretenir son cerisier ?

Afin que votre cerisier se développe au mieux, il est important de respecter certaines règles d’entretien et de taille.

Pour commencer, l’année qui suit la mise en terre de votre arbre, il ne faudra pas le tailler. Ainsi, la pousse naturelle favorisera la ramification des branches principales.

Entretien du cerisier :

Concernant l’entretien du cerisier, deux traitements préventifs à la bouillie bordelaise sont à réaliser à la fin de l’hiver et après la floraison. Cela permettra d’éviter une attaque à la moniliose, une maladie dangereuse qui provoque la mort des rameaux.

Pour éviter que les pucerons ne s’accumulent sur les feuilles et les branches au printemps, un traitement anti-pucerons est également de rigueur.

Enfin, pour ce qui est des variétés de cerisiers tardifs souvent sensible au ver, l’installation de pièges adaptés est recommandée, tout comme l’utilisation d’un traitement insecticide préventif.

Entretien du sol :

Pour garantir un sol fertile à votre cerisier, l’utilisation d’une fumure organique à l’automne est conseillée. A l’arrivée du printemps, un engrais spécial arbre fruitier fera l’affaire pour enrichir le sol.

Ces actions sont à répéter chaque année.

Taille du cerisier :

Le cerisier se taille de préférence une fois pendant l’hiver en gardant des rameaux d’environ 60 cm. Ensuite un petit rafraichissement après la floraison sera amplement suffisant pour raccourcir les branches principales et éventuellement couper les rameaux croisés à l’intérieur de la cime du cerisier.

Après chaque taille, n’oubliez pas de mastiquer les coupes avec un cicatrisant adapté.

Vous savez à présent tout sur le cerisier. Alors à vous de jouer !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: