Tout sur le pommier

le-pommier-tout-savoir

Le pommier est un arbre largement présent dans nos contrées européennes. Si les variétés de pommes sont très nombreuses avec des fruits aux multiples couleurs, l’arbre lui reste le même et nécessite que l’on s’occupe de lui de la même façon.

Les pommes qu’il produit procurent de nombreux bienfaits pour la santé de l’Homme. Ainsi, si vous souhaitez cultiver cet arbre dans vos vergers, ou simplement dans votre jardin, sachez qu’il s’agit d’une excellente idée. D’autant plus que la culture du pommier est accessible à tous.

De façon générale, le pommier est un arbre qui aime les sols assez profonds, une terre riche et consistante et qui dispose d’un bon drainage.

Avec le pommier, la floraison apparaît au printemps et permet d’obtenir des fruits qui seront récoltés entre juillet et octobre suivant les variétés.

Cela vous donne des idées ? Pour tout apprendre sur le pommier soyez bien attentif à ce qui suit.

Le pommier, un arbre fruitier et ornemental

Le pommier est un arbre qui plaît tout d’abord pour la qualité des fruits qu’il permet d’obtenir. Mais le pommier est également un bel arbre qui plus est qui arbore une toute nouvelle robe au printemps venu.

A cette période, il se couvre de fleurs qui varient du blanc au rose tendre. Le spectacle est magnifique ! Peu de temps après, au milieu de l’été apparaissent les premières pommes. Un spectacle tout aussi beau avec un arbre qui s’emplira de fruits bien charnus à l’aspect et au goût délicieux.

Il existe de nombreuses variétés de pommiers, tous produisant des fruits aux qualités gustatives qui leurs sont propres ; en voici quelques exemples :

  • Le pommier Golden Delicious qui produit de belles pommes jaune d’or.
  • Le pommier Ariane qui produit des pommes rouges à la saveur incomparable.
  • Le pommier Gala qui produit la fameuse pomme du même nom.
  • Le pommier Reine de Reinette, dont les fruits sont d’un panaché jaune et rouge.
  • Et bien d’autres !

Etant donné que le pommier est autostérile, il convient de le planter à proximité d’autres végétaux pollinisateurs afin de pouvoir espérer une bonne productivité.

Comment bien planter votre pommier ?

Lorsque vous achetez un pommier en racines nues, il convient de le planter dans la semaine qui suit l’achat. La période de plantation d’un pommier se fait d’octobre à avril.

Vous pouvez ensuite espérer une première fructification entre 2 et 4 ans plus tard, le temps que l’arbre s’acclimate et se développe correctement.

Voici la méthodologie à suivre pour planter un pommier dans les règles de l’art :

  • Commencer par creuser un trou suffisamment large et profond (60 cm de profondeur et 1 mètre de diamètre).
  • Placer 2 bonnes poignées de corne torréfiée au fond du trou et mélanger à la terre.
  • Remplir la moitié du trou avec de la terre, du terreau et 2 bonnes pelles de fumier.
  • Couper le bout des racines de l’arbre et placer le en terre en ajoutant une poignée d’engrais pour la repousse racinaire.
  • Remettre la terre dans le trou jusqu’au pied de l’arbre et bien tasser en formant une cuvette d’arrosage.
  • Finir en arrosant généreusement.

Il faut à présent tailler les rameaux de l’arbre de la façon suivante : une coupe par rameau située à environ 30 cm du tronc. Ne conserver que 3 à 5 branches principales. Il existe d’ailleurs plusieurs formes de taille dont il faudra choisir celle qui vous convient : en scion, en gobelet ou en U.

Bon à savoir : la proximité d’autres végétaux autour du pommier est déterminée par la forme de votre arbre :

  • 3 à 4 mètres pour les pommiers taillés en gobelet.
  • Idem pour les pommiers taillés en scion.
  • Et 80 cm seulement pour les pommiers taillés en U.

Comment bien entretenir votre pommier ?

Pour commencer, il est important d’arroser régulièrement le pommier pendant les deux années qui suivront la plantation.

Ensuite, afin d’obtenir un bel arbre et de beaux fruits, il faudra en prendre soin de la façon qui suit :

  • La première année, vous devrez laisser l’arbre pousser de façon naturelle.
  • A partir de la seconde, une taille de fructification devra être réalisée.
  • Pensez également à apporter un engrais spécial arbre fruitier au moment du printemps pour une meilleure production.
  • Ensuite, la taille du pommier est à réaliser à la fin de l’hiver mais jamais en période de gel.
  • C’est aussi durant cette période qu’il est conseillé de réaliser un traitement de prévention à la bouillie bordelaise. Un traitement à répéter après la floraison.
  • Un apport en fumure organique est conseillé en automne.
  • En été, ce sont certains insectes qui peuvent détruire votre récolte. Dans ce cas, l’application d’un traitement insecticide est recommandée.
  • Enfin, un traitement anti-puceron est à prévoir en cas d’attaque.

Quelles sont les principales maladies du pommier ?

Le pommier, comme la majorité des arbres fruitiers est possiblement sujet à des maladies, attaques d’insectes, de parasites, et de champignons.

Les plus courantes sont :

  • La pourriture des pommes, aussi appelée la moniliose. Il s’agit d’un champignon qui peut être très dévastateur pour le pommier. Les traitements sont surtout préventifs (décoction de prêle, purin d’orties, bouillie bordelaise, destruction des feuilles à l’automne).
  • La tavelure du pommier, qui peut être très problématique pour la récolte si la maladie apparaît en début de saison. Les mêmes traitements préventifs que pour la pourriture sont à prévoir.
  • Les insectes et parasites sont de vraies plaies pour nos arbres fruitiers. Ils s’attaquent principalement aux feuilles des arbres. Celles-ci deviennent alors biscornues et collantes. C’est le cas avec les pucerons ou la cochenille. Une astuce simple consiste notamment à appliquer une bande de colle autour du tronc pour chasser les insectes et éviter qu’ils ne s’installent sur l’arbre. En outre, des pièges existent pour les capturer les insectes avant qu’ils ne colonisent votre pommier.

Vous en savez à présent un rayon sur le pommier, sa plantation et son entretien. Alors maintenant, à vous de jouer !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: